Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Gambetta Immobilier, Agence immobilière PARIS 75020

L'actualité de CENTURY 21 Gambetta Immobilier

Un nouvel espace pour la place Gambetta.

Publiée le 04/07/2015

A l’instar de six autres grandes places parisiennes, la place Gambetta sera bénéficiaire du projet de réaménagement « Réinventons nos places ! » de la ville de Paris.

Conséquence emblématique de la rénovation de Paris par le baron Haussmann sous l’égide de Napoléon III, la place Gambetta fut créée de toutes pièces en 1862 afin de fluidifier le trafic entre le nord et l’est de Paris. Un secteur de la capitale dont le lotissement se fit progressivement au fil des décennies tandis que le rond-point changeait de nom : place de Puebla d’abord puis, en 1877, place des Pyrénées avant de recevoir quelques années plus tard, en 1893, son appellation actuelle pour rendre hommage au grand homme politique de la Troisième République.

Hexagone parfait pourvu d’une fontaine qui marque son centre, la place Gambetta est un important carrefour automobile, par ailleurs encombré par les transports en commun. Corollaire, les deux tiers du rond-point sont exclusivement réservés à la circulation au détriment des trottoirs et des pistes cyclables. Après concertations avec les riverains, il serait envisagé de restituer l’espace aux habitants, notamment autour du parvis de la mairie mais aussi en déplaçant les terminus de bus, tout en tenant compte des contraintes du classement en site protégé du patrimoine architectural de la place. Rien n’a donc encore été décidé formellement si ce n’est un maigre budget global de 30 millions d’euros pour les sept places de la capitale concernées.

Notre actualité